Back to Navigation

Guide relatif à l’examen d’accès à la profession

Le présent Guide contient des renseignements importants sur l'examen d’accès à la profession de parajuriste (l' « examen d’accès à la profession ») administré par le Barreau de l'Ontario (le « Barreau »). Tous les candidates et candidats (les « candidats ») devraient lire attentivement ce Guide, ainsi que les règles et protocole relatifs aux examens d’accès à la profession, dans le cadre de leur préparation à l'examen.

Bien que nous faisions de notre mieux pour vous fournir des renseignements à jour, le Barreau peut changer ou réviser sa politique et ses procédures concernant l'examen d’accès à la profession. Les candidats devraient consulter régulièrement la page Web sur les examens d’accès à la profession et leur compte en ligne pour avoir l’information la plus à jour sur les examens. Le Barreau donne des renseignements sur les séances d’examen spécifiques avant les dates de ces séances.

Dans le cadre de leur préparation aux examens, on s’attend à ce que tous les candidats et candidates revoient leurs textes d’étude et toute autre mise à jour affichée dans leur compte en ligne sur la page d’accès aux textes d’étude. Aucune mise à jour aux textes ne sera affichée dans les deux jours ouvrables avant la date de l’examen.

Objectif de l'examen d’accès à la profession
Inscription à l'examen d'accès à la profession 
Élaboration de l'examen d’accès à la profession, format et contenu 
Résultats d’examen et notation 
Se préparer à l'examen d’accès à la profession
Modèles de questions d'examen


Objectif de l'examen d’accès à la profession

L’admission au sein de la profession est la reconnaissance officielle par le Barreau qu’un(e) candidat(e) a satisfait à toutes les exigences prévues par le Barreau et est donc autorisé(e) à fournir des services juridiques en tant que parajuriste en Ontario. Conformément à la politique d’accès à la profession de parajuriste, tous les candidats inscrits au processus d’accès à la profession sont tenus de réussir l’examen en qualité de parajuriste pour pouvoir fournir des services juridiques en Ontario.

L'examen d’accès à la profession est conçu pour évaluer si un candidat donné fait preuve du niveau de compétence minimal d'un parajuriste en début de carrière.  

L'examen se prépare par des études en autodidacte : les candidats reçoivent les textes d’étude qui couvrent toutes les compétences évaluées dans l'examen.

L'examen teste les compétences requises au niveau d’entrée dans la profession. Il porte sur les compétences qui ont l’impact le plus direct sur la protection du public et sur une pratique efficace et éthique.

Inscription à l'examen d’accès à la profession

Il y a trois séances pour l'examen d’accès à la profession par année d’accès à la profession (généralement en aout, octobre et février). Les candidats qui sont inscrits au processus d’accès à la profession de parajuriste peuvent s’inscrire pour passer l'examen à toute séance donnée. 

Pour bien s’inscrire à la séance d’examen choisie, les candidats doivent s’assurer d’avoir déposé toute la documentation exigée et payé les frais d’inscription prescrits au moins 30 jours ouvrables avant la séance. Les candidats doivent aussi s'assurer qu'ils ont fourni au Service de délivrance de permis et d'agrément les documents requis pour confirmer qu'ils ont obtenu leur diplôme d'un programme de service juridique agréé, conformément à la politique sur le Processus d'accès à la profession de parajuriste.

La confirmation de l’inscription à une séance y compris la date, le lieu et la langue choisie sera accessible aux candidats par le biais de leur compte en ligne environ deux à trois semaines avant la date de cette séance. Les candidats qui ont été approuvés pour une mesure d’adaptation recevront des renseignements additionnels directement de la part du personnel de l’administration des examens.

Les candidats qui se sont inscrits à une séance d’examen et qui changent d’avis peuvent reporter leur séance. Les candidats qui désirent reporter la séance doivent déposer une demande de changement ou de report au moins dix jours ouvrables avant la date de cette séance. Si la demande est approuvée, le Barreau remboursera ou reportera les frais d’examen payés par le candidat. Si un candidat s’est inscrit à une séance d’examen et ne s’y présente pas, et n’a pas suivi la procédure de report, le candidat n’aura pas droit à un remboursement des frais d’examen payés pour cette séance et recevra un résultat officiel d’« absence non motivée » pour cet examen.

Les candidats qui se sont inscrits à une séance d’examen et qui désirent changer le lieu ou la langue pour cette séance doivent déposer une demande de changement ou de report au moins 30 jours ouvrables avant la date de cette séance.

Les candidats ont trois tentatives pour réussir l'examen au cours de la période d’accès à la profession de trois ans. Si un candidat a échoué à l’examen et n'a pas épuisé ses trois tentatives, il pourra réessayer cet examen à nouveau dès la séance suivante. 


Mesures d’adaptation : 

Le Barreau fournit aux candidats des mesures d’adaptation pour faire l'examen en fonction des motifs énumérés dans le Code des droits de la personne, S.R.O. 1990, c. H.19, y compris le handicap. Les candidats qui demandent des mesures d’adaptation doivent consulter la « Politique et procédure en matière de mesures d’adaptation pour les candidats dans le cadre des processus d’accès à la profession » des avocats et des parajuristes et devront faire une demande de mesures d’adaptation en suivant la procédure établie par le Barreau pour demander des mesures d'adaptation des examens. Pour plus d’information sur les mesures d’adaptation et les services d’accessibilité, les candidats devraient consulter la page sur les mesures d’adaptation et écrire au personnel des examens à examinationaccommodation@lso.ca

Formulaire d’absence médicale :  

Dans certains cas, les candidats se retrouvent dans l'incapacité d’assister à une séance d’examen à cause d’une maladie grave ou d’une blessure après la date limite de demande de report (soit dans les dix jours ouvrables avant la date de cette séance). Ces candidats devraient contacter le Service de délivrance de permis et d'agrément dès que possible pour expliquer leur situation. 

Ces candidats peuvent faire une demande d’absence motivée pour ces raisons en envoyant un formulaire d’absence médicale au Service de délivrance de permis et d'agrément . Si la demande est approuvée, l’inscription du candidat sera reportée à une autre séance et le Barreau remboursera ou reportera les frais d’examen payés par le candidat. Un formulaire d’absence médicale doit être soumis dans les 10 jours ouvrables après la séance d’examen que le candidat a manquée.

Élaboration de l'examen d’accès à la profession, format et contenu

Élaboration de l'examen :

Les processus du Barreau pour l’élaboration, l’administration, la notation et la communication des résultats d'examen sont conformes aux meilleures pratiques établies pour l’admission à la profession. 

Le Barreau engage des experts de toute la profession juridique pour établir les habiletés fondamentales qui sont évaluées dans chaque examen. Une compétence est définie comme « une connaissance, une aptitude, une habileté, une attitude et un jugement dont la ou le parajuriste doit faire montre dès son entrée dans la profession ». Ces compétences, qui sont décrites en détail sur le site Web du Barreau, sont le résultat d'un processus rigoureux d’élaboration et de validation. Les candidats sont fortement encouragés à consulter soigneusement les habiletés fondamentales des parajuristes en préparation à l'examen. 

Une fois établies, ces habiletés fondamentales forment la base des spécifications de test pour l'examen. Ces spécifications de test sont une composante principale du plan détaillé qui est élaboré pour l'examen. Un plan détaillé est utilisé pour s’assurer que les sujets évalués dans l'examen sont valides sur le plan du contenu et représentent bien la pratique juridique. Il s’assure aussi que les mêmes catégories de compétences sont évaluées, selon les mêmes standards, même si les sujets évalués changent d’une séance d’examen à l’autre. Cela assure l’uniformité des séances et augmente leur degré de fiabilité, de validité, d’équité et de justification. Les compétences et les paramètres du plan détaillé sont révisés régulièrement, en conformité avec les meilleures pratiques établies pour l'examen d’accès à la profession. 

Les praticiens de tous les domaines de pratique développent les questions d’examen (appelées « sujets ») avec l’aide de psychométriciens spécialisés dans l'élaboration et la validation de tests d’admission professionnelle. Ces sujets sont dérivés de l’information qui se trouve dans les textes d’étude préparés par le Barreau pour cette année d’accès à la profession et reflètent les compétences établies pour l’examen. 

Tous les sujets d’examen font l’objet d’un processus rigoureux d’examen et de validation. Un groupe consultatif de parajuristes composé de praticien(ne)s modèles provenant d’un ensemble représentatif de domaines de pratique et de cabinets de diverses tailles en Ontario, évaluent les questions d’examen d’accès à la profession en fonction des paramètres prévus dans un plan détaillé. Chaque sujet qui sera testé doit être approuvé.  

 

Un petit nombre de nouvelles questions sont testées dans chaque examen comme « question expérimentale ». Ces questions expérimentales ne comptent pas dans les notes des candidats et par conséquent, n’ont aucune incidence sur le résultat. La majorité des questions d’examen sont des « questions opérationnelles » sur lesquelles les notes des candidats sont basées. Pour atteindre les objectifs du test, et conformément avec les pratiques exemplaires pour les examens d’accès à la profession, il n’y a aucune indication dans le cahier d’examen identifiant une question comme expérimentale ou opérationnelle. L’administration des questions expérimentales non notées est une étape essentielle dans l’élaboration des examens futurs. 

 

Format et contenu d’examen d’accès à la profession : 

L'examen dure 7 heures (420 minutes) au total et comprend environ 240 questions à choix multiple. Chaque séance d’examen comprend deux parties, chacune de 3,5 heures (210 minutes). La première partie a lieu le matin et la deuxième, l’après-midi, avec une pause entre les deux parties. Lors de la partie 1, les candidats ne remplissent que la partie 1 de l’examen. Lors de la partie 2, les candidats ne remplissent que la partie 2 de l’examen. Le matin, lors de la partie 1, les candidats n’ont pas accès à la partie 2 de leur examen. Pareillement, l’après-midi, lors de la partie 2, les candidats n’ont pas accès à la partie 1 de leur examen.

L'examen se fait à livre ouvert. Les candidat(e)s peuvent apporter des documents imprimés préparés dans le but de les aider à passer l’examen (y compris leurs textes d’étude, des notes et des manuels) dans la salle d’examen. 

Les candidats doivent marquer leurs réponses sur une feuille à cet effet fournie par le Barreau. Seules les réponses écrites sur la feuille de réponses seront prises en compte. Les réponses écrites dans le cahier d’examen ne seront pas prises en compte ou notées. La feuille de réponses est numérotée de 1 à 200 ; cependant, il y a environ 120 sujets par partie d’examen. Les candidats devraient vérifier périodiquement qu’ils remplissent correctement leurs réponses dans les bulles correspondant aux questions auxquelles ils répondent. 

Toutes les questions d’examen sont en format à choix multiple. Les candidats doivent choisir la meilleure réponse entre quatre choix possibles. Il n’y a qu’une seule meilleure réponse à chaque question et les candidats reçoivent un crédit seulement s’ils ont choisi la meilleure réponse. Si le candidat indique plus d’une réponse à une question sur sa feuille de réponses, la réponse sera notée comme incorrecte. 

Les questions de l'examen évaluent les trois niveaux suivants d’habileté cognitive :

  • Connaissance/compréhension : la capacité de se souvenir de faits, de politiques, de procédures et de normes ;
  • Application : la capacité de mettre en application une connaissance/compréhension dans une situation peu complexe (p. ex., la capacité de reconnaître la procédure appropriée à utiliser lorsque l’on est confronté à une situation habituelle) ;
  • Pensée critique : la capacité de mettre en application une connaissance/compréhension dans une situation complexe et exigeant, outre la connaissance/compréhension et l’application, la capacité d’analyser un problème en vue de le résoudre (p. ex., la capacité d’identifier les mesures à prendre et d’établir un ordre de priorité lorsque l’on est confronté à une situation complexe ; la capacité de reconnaître l’importance relative de certains renseignements contradictoires et de tirer une conclusion en faisant preuve d’un bon jugement). 

L'examen comprendra des questions à choix multiple indépendantes et des questions à choix multiple basées sur des cas. Les questions à choix multiple indépendantes sont indépendantes les unes des autres et les questions à choix multiple basées sur des cas sont précédées d’un scénario qui s’appliquera aussi aux autres questions basées sur ce même scénario ; cependant, chaque question dans la série de questions précédées d’un scénario est dérivée directement de ce scénario et est indépendante des autres. Autrement dit, la bonne réponse à la question 3 dans une série de questions basées sur un cas ne dépend pas des réponses aux questions 1 ou 2. 

L'examen d’accès à la profession ne contient pas de réponses du type « toutes ces réponses » ou « aucune de ces réponses ». 

Pour chaque séance d’examen, on élabore différentes versions. Chaque candidat qui est inscrit pour cette séance reçoit une version au hasard. Chaque version respecte les paramètres du plan détaillé. 

Note de passage de l’examen : 

Les candidats reçoivent une note « réussite » ou « échec ». Si la totalité des points accordés est égale ou supérieure à la note de passage, le candidat recevra la note « réussite ». Si la totalité des points accordés est inférieure à la note de passage, le candidat recevra la note « échec ». 

Lorsqu’il crée un examen, le groupe consultatif crée et approuve formellement la note de passage pour cet examen. La note de passage est la même pour chaque version du même examen. La note de passage représente une note globale pour l’examen ; les candidats ne sont pas tenus de réussir chaque section séparément ou chaque domaine de droit dans un examen. 

La note de passage correspond à la performance à laquelle on s’attend des parajuristes en début de carrière. Pour assurer l’uniformité de toutes les séances d‘examen, les groupes consultatifs appliquent la même norme aux groupes de questions de chaque examen. L’établissement de la note de passage est basé sur le jugement de ces experts, et est déterminé par une consultation et un dialogue rigoureux. 

Cette approche aide à s’assurer que la même norme d’évaluation est appliquée à chaque examen, pour que seuls les candidats qui y satisfont et la surpassent réussissent l’examen. Seule la performance individuelle d’un candidat par rapport à cette norme détermine si le candidat réussit l’examen ; la performance n’est pas évaluée en fonction de celle des autres candidats, en utilisant une courbe par exemple. Il n’y a pas de taux prédéterminé pour la proportion des candidats qui réussiront l’examen. 

Résultats d’examen et notation

Notation de l'examen :

Le système de notation de l'examen respecte également les meilleures pratiques établies pour les examens d’admission à une profession. Les feuilles de réponses de l'examen sont numérisées et notées à l’aide d’appareils de notation électroniques.

La note d’un candidat est basée sur le nombre de bonnes réponses choisies. Il n’y a pas de pénalités pour ne pas avoir répondu à une question, ou pour avoir choisi la mauvaise réponse. 

Le processus de notation comprend aussi une notation manuelle de certaines feuilles de réponses. Chaque feuille de réponses qui, lorsqu’elle est notée à l’aide d’un appareil de notation électronique, donne un résultat inférieur à la note de passage ou dans un certain pourcentage de la note de passage, est assujettie à ce processus de notation manuel. Ce processus est fait par le personnel du Barreau qui compare chaque réponse du candidat à la clé de réponses officielle, pour confirmer la notation électronique. En raison de ce processus de validation rigoureux, les candidats ne peuvent pas demander une autre révision de leur examen une fois que les résultats ont été donnés.

Résultats d’examen :

Dans les six à huit semaines après chaque séance d’examen, les candidats recevront un message dans leur compte en ligne (confidentiel) leur donnant leurs résultats. Les candidats recevront un avis par courriel de ce message, et devraient s’assurer que l’adresse courriel dans leur compte en ligne est exacte. 

Les seuls résultats qui sont donnés aux candidats est « réussite » ou « échec ». Dans le respect des meilleures pratiques établies pour l'examen d’admission aux professions, le Barreau ne publie pas les notes de passage pour l'examen et ne publie pas les notes individuelles des candidats. 

Un candidat obtient son crédit pour avoir réussi l’examen de parajuriste pour le reste de sa période d’accès à la profession. 

Le Barreau donne à tous les candidats qui reçoivent la note « Échec » un profil d’examen qui explicite la performance du candidat dans les différentes catégories de compétences et de domaines de droit. Les candidats qui reçoivent un profil d’examen sont encouragés à examiner soigneusement leur performance pour mieux cibler leurs études.

Se préparer à l'examen d’accès à la profession

Apprentissage à l’aide des textes d'étude

Le Barreau élabore des textes d’étude qui soutiennent toutes les compétences testées dans l'examen. L'examen est élaboré selon ces textes d’étude fournis par le Barreau et aucun texte ou renseignement externe n’est requis (bien que les candidats aient le droit d’apporter d’autres textes imprimés dans la salle d’examen pour leur séance). 

Les candidats qui se sont inscrits à une séance d’examen et qui ont payé les frais exigibles pour les textes d'étude de cette séance d'examen reçoivent ces textes d’étude environ six semaines avant la séance d'examen. Il est essentiel que les candidats consultent ces textes d’étude soigneusement en préparation de l'examen. Les candidats sont autorisés à annoter leurs textes et les apporter dans la salle d’examen ; cependant, veuillez noter que tous les textes imprimés que les candidats apportent dans la salle d’examen doivent y être laissés après l’examen et ne pourront pas être récupérés ni pendant la pause entre la partie 1 et la partie 2, ni après la partie 2 de l’examen.

Les textes d’étude sont mis à jour une fois par année, en préparation de chaque nouvelle année d’accès à la profession, qui commence en juin. Les trois séances pour l'examen pendant cette année d’accès à la profession sont élaborées en référence aux textes d’étude à jour de cette année-là. Les candidats doivent acheter la version des textes d’étude qui correspond à l’année d’accès à la profession pour laquelle ils se sont inscrits à une séance d’examen. 

Conseils pour se préparer à l'examen d’accès à la profession :

Il est primordial, pour réussir à l'examen d’accès à la profession, de bien avoir assimilé les textes d'étude, d’avoir une attitude positive ainsi que de planifier et de s’organiser suffisamment et à l’avance. Une préparation adéquate à l'examen exige que le temps nécessaire y soit consacré. Il n’existe pas de raccourcis. Bien que les conseils et les meilleures pratiques offerts ci-dessous puissent vous aider à vous préparer, rien ne remplace le fait de prendre le temps d’acquérir les connaissances fondamentales en la matière, et la meilleure méthode reste celle qui vous permet de vous sentir prêt au début de l'examen.

Planifier votre temps de préparation : 

Vous devriez développer une méthode systématique pour étudier chaque sujet d’examen. Cela peut se faire en organisant bien votre temps de préparation. Vous devriez envisager les stratégies suivantes : 

  • Commencez tôt à étudier. Les études démontrent que de brèves périodes d’étude espacées dans le temps sont plus bénéfiques que de longues séances d’étude qui sont rapprochées dans le temps et qui constituent des séances de bourrage de crâne.
  • Respectez un horaire d’étude régulier. Réservez une période de votre journée pour étudier et respectez cet horaire comme s’il s’agissait d’un rendez-vous. Il est préférable d’étudier lorsque vous êtes bien éveillé(e) et alerte plutôt que d’étudier tard le soir lorsque vous êtes fatigué(e) et que votre capacité d’apprentissage risque d’être diminuée.
  • Fixez-vous des objectifs durant vos périodes d’étude, p. ex., le nombre de chapitres ou de lois que vous aimeriez passer en revue.
  • Prenez des pauses entre vos séances d’étude et lorsque la matière est plus complexe, prenez des pauses plus fréquentes.
  • Commencez chaque séance d’étude en passant en revue la matière que vous avez étudiée le jour d’avant : le fait de passer en revue la matière déjà assimilée sans qu’une longue période se soit écoulée vous aidera à garder vos connaissances, les renforcer et les intégrer. 

Lire et prendre des notes de façon efficace :

Le fait de lire de façon attentive, active et systématique peut vous aider à retenir les connaissances déjà acquises. La plupart des études sur le sujet suggèrent qu’il est préférable de lire chacun de vos chapitres au moins trois fois, chacune avec un objectif différent. Vous devriez envisager les stratégies suivantes : 

  • La première fois, lisez le chapitre dans le but d’acquérir une compréhension générale et un survol du contenu. Cela vous permettra d’acquérir une plus grande compréhension de la matière avant de vous concentrer sur les détails. À cette étape-ci, évitez de surligner vos documents et de prendre des notes parce que vous risqueriez de trop surligner et de prendre trop de notes sans avoir identifié les principaux concepts.
  • L’objectif de la seconde lecture est d’identifier les principaux concepts. C’est durant cette seconde lecture qu’il est préférable de noter ou de surligner les principaux points du chapitre. Avant de surligner ou de prendre des notes, finissez d’abord de lire le paragraphe, la section ou la page pour vous permettre de réfléchir davantage à ce que vous êtes sur le point de surligner ou de prendre en note. Songez à utiliser le système Cornell de prise de notes : (1) Tracez une ligne verticale sur une feuille de papier, à 2,5 pouces de la colonne de gauche ; (2) du côté droit de la page, résumez ou paraphrasez de façon active les renseignements pertinents que vous venez de passer en revue ; (3) Du côté gauche de la page, inscrivez des mots clés ou des phrases qui vous rappellent les renseignements qui se trouvent du côté droit de la page ; (4) Tentez ensuite d’exprimer ce que vous savez des sujets en cause en couvrant vos notes dans la colonne de droite et en vérifiant si vous pouvez vous rappeler des concepts en examinant les mots clés dans la colonne de gauche. Passez ensuite en revue vos notes pour vous assurer que vous avez été en mesure d’exprimer tous les renseignements importants qui ont trait à un sujet. Une telle méthode favorisera votre apprentissage actif et vous aidera, lors de l’examen, à vous souvenir des renseignements dont vous aurez besoin.
  • La troisième lecture d’un chapitre est effectuée à des fins de révision. Le fait de réviser régulièrement la matière garantira davantage que l’information sera inscrite dans votre mémoire à long terme. 

Organiser votre documentation en vue de l'examen à livre ouvert : 

L'examen se fait à livre ouvert. À la séance d’examen, vous pouvez apporter tous les documents imprimés que vous voulez pour vous aider à passer l’examen (y compris tout texte d’étude, notes et manuels) dans la salle d’examen. 

Il existe une opinion fausse voulant que les examens à livre ouvert exigent moins d’étude et de préparation que les examens à livre fermé. Cependant, puisque les examens à livre ouvert obligent les candidat(e)s à analyser de l’information et à l’appliquer à de nouvelles situations, les candidat(e)s doivent avoir une très bonne compréhension de la documentation une excellente maitrise du contenu. Les candidat(e)s qui ne sont pas familiers avec la documentation perdront un temps précieux à chercher l’information et ne prendront pas suffisamment de temps pour réfléchir aux questions d’examen d’accès à la profession et pour y répondre adéquatement. 

Lors de l'examen à livre ouvert, il est particulièrement important d’organiser votre documentation pour que vous soyez en mesure de trouver rapidement l’information dont vous avez besoin. Avant l'examen, vous devriez essayer de rendre les documents imprimés que vous apporterez dans la salle d’examen (y compris les textes d’étude fournis par le Barreau) aussi « conviviaux » que possible. Il y a plusieurs façons de faire cela. Vous pourriez envisager d'employer les méthodes suivantes : 

  • un système faisant appel à des onglets ou à un code de couleurs, dans le but de délimiter certains domaines et certains sujets clés ;

·        des résumés de certains sujets qui sont à la fois courts et faciles d’utilisation ;

  • des fiches signalétiques ou une table des matières faisant état des sujets clés et indiquant les pages correspondantes dans votre documentation et dans vos notes ;
  • une liste des formules ou des calculs dont vous pourriez avoir besoin, pour les avoir à portée de la main. 

Certains candidats préfèrent faire un système d’onglets ou d’index, ou surligner des passages dès le début de leur préparation, pour les aider à absorber le contenu. D’autres vont préférer laisser ces préparatifs plus près de la date d’examen pour compléter leur processus d’étude et récapituler d’importants concepts. 

Optimiser votre performance dans les questions à choix multiple : 

Toutes les questions d’examen sont en format choix multiple. Les candidats doivent choisir la meilleure réponse parmi quatre choix possibles. Chaque question n’a qu’une seule meilleure réponse et les candidats recevront des crédits seulement s’ils choisissent la meilleure réponse. Vous devriez envisager les stratégies suivantes pour optimiser votre performance :

  • Avant de répondre aux questions, vérifiez qu’il ne manque pas de page dans le cahier d’examen et qu’il n’y a pas de page en double.
  • Lisez attentivement toutes les directives.
  • Lisez attentivement chaque question et toutes les réponses offertes avant de choisir une réponse.
  • Encerclez ou soulignez les mots clés dans les questions et faites attention à la relation entre les parties, aux dates ou aux renseignements d’ordre financier qui révèlent tous, habituellement, des questions importantes.
  • Prenez garde de ne pas faire de supposition qui n’est pas fondée sur les faits établis dans la question.
  • Essayez de répondre à toutes les questions. Il n’y a pas de pénalité pour ne pas avoir réussi à répondre ou pour avoir choisi une mauvaise réponse.
  • Si vous ignorez la réponse à une question, marquez cette question et passez à la prochaine. Finissez les questions auxquelles vous êtes capables de répondre plus facilement avant de revenir aux plus difficiles. Dans certains cas, une question déjà vue ravivera votre mémoire pour répondre à une autre question.
  • Vérifiez que vous répondez bien sur votre feuille de réponses pour vous assurer d’avoir bien inscrit vos réponses aux questions correspondantes.
  • Utilisez le temps qui vous reste pour réviser votre examen et vous assurer que vous avez répondu à toutes les questions. 

Les deux techniques les plus populaires pour répondre aux questions à choix multiple sont la recherche de réponse et l’élimination. La méthode de recherche de réponse vise à lire la question et à tenter d’y répondre sans vérifier les quatre réponses qui suivent la question. On choisit ensuite la réponse qui se rapproche le plus de sa réponse. La méthode d’élimination vise à lire les réponses et à éliminer immédiatement celles qui sont inexactes. On relit ensuite la question ainsi que les réponses qui restent et on choisit la réponse qui est la plus vraie. 

Contrôler son anxiété : 

Il est raisonnable de s’attendre à être anxieux avant et pendant l'examen. Une façon de contrôler l’anxiété est de se préparer pour ce qui s’en vient. Vous devriez envisager les stratégies suivantes pour contrôler votre anxiété relative à l'examen : 

  • Avant l’examen, préparez-vous émotionnellement, physiquement et intellectuellement. Assurez-vous de connaître à fond la matière et organisez la documentation dont vous aurez besoin lors de l’examen, afin d’éviter de tourner inutilement les pages. Assurez-vous de bien manger, et essayez de minimiser l’utilisation de stimulants qui peut faire augmenter beaucoup vos niveaux de stress. Assurez-vous que votre mode de vie soit sain, y compris un repos suffisant, de l’exercice, du temps pour vous décompresser et une vie sociale. Soyez positif.
  • Une semaine avant la séance d’examen, vous devriez vérifier que vous avez tout ce qu’il vous faut, comme l’adresse du lieu de l’examen, et l’heure d’arrivée et d’inscription prescrite. Cette information se trouve en ligne et vous aidera à éviter toutes complications imprévues le jour de la séance. Vous devriez aussi revoir les Règles et protocole d’examen, en particulier pour comprendre la conduite à laquelle on s’attend des candidats sur les lieux d’examen.
  • Le jour de l’examen, vous devriez porter des vêtements confortables, et vous donnez amplement de temps pour arriver sur les lieux de l’examen à l’avance. Ainsi, vous aurez assez de temps pour vous inscrire, passer les contrôles de sécurité, entrer dans la salle d’examen, trouver votre place assignée et organiser vos documents avant le début de l’examen. Essayez de vous concentrer d’une façon détendue avant le début de l’examen. Vous pourriez également éviter de parler avec les autres candidats sur les lieux de l’examen. L’anxiété peut être contagieuse et vous devriez vous concentrer pour rester détendu et confiant.
  • Durant l’examen, si vous commencez à vous sentir dépassé, envisagez les techniques suivantes : (1) respirer lentement et profondément pour relaxer ; (2) éviter de vous concentrer sur votre anxiété et pensez à votre prochaine tâche ; (3) garder une attitude positive.
  • Vous ne savez peut-être pas tout de suite la bonne réponse à toutes les questions. Il est peu probable qu’un candidat les sache toutes. Si vous tombez sur une question que vous n’aviez pas prévue, mettez à profit tout ce que vous avez appris à la lecture de la documentation ainsi que votre capacité de raisonnement pour analyser la question et identifier la réponse la plus logique. Ne vous préoccupez pas d’une question difficile en particulier. 

Planifier l’environnement sur les lieux de l’examen :

Le Barreau essaie de créer un environnement des plus propices à l’écriture de l'examen. Les candidats peuvent à l’occasion faire l’expérience de distractions mineures ou de variations de température. Ils devraient s’habiller en fonction du temps et apporter un chandail, un cardigan ou un chandail à capuchon. Les candidats qui sont sensibles au bruit ou qui sont facilement distraits devraient apporter des bouchons d’oreilles (veuillez noter que les écouteurs électroniques sont interdits dans la salle d’examen). 

Modèles de questions d’examen

Ces modèles de questions pour l'examen de parajuriste vous permettront de vous faire une idée du style de questions qui sont évaluées, du niveau d'habileté cognitive requis (reconnaissance, application, analyse) ainsi que du degré de différence entre les mauvaises réponses et les bonnes réponses. Les bonnes réponses aux questions sont fournies à la fin de cette section.

Questions indépendantes

1. Joshua, un parajuriste, rencontre un de ses clients, Max, pour la première fois. Max est responsable d’un immeuble à appartements et a des problèmes avec un locataire. Quelle est la première chose que Joshua doit faire?

a) Trouver les cas les plus récents sur les responsables d’immeuble et locataires.
b) Demander à Max un acompte.
c) Envoyer une lettre au locataire.
d) Discuter avec Max de ses objectifs.

 

2. Dave a entrepris des poursuites difficiles contre son voisin. Il donne pour instructions à Brigitte, sa parajuriste, de ne pas donner à l’autre représentant assez de temps pour respecter les échéances. Que devrait faire Brigitte pour répondre à cette demande de Dave ?

a) Suivre ses instructions.
b) Indiquer à Dave qu’elle ne peut refuser une demande raisonnable, pourvu qu’on ne porte pas atteinte à ses droits.
c) Écrire une lettre à l’autre représentant pour l’informer qu’elle ne permettra aucune prolongation.
d) Conclure une entente privée avec l’autre représentant pour que les deux parties aient plus de temps dans toutes les circonstances.

 

3. Quand un parajuriste peut-il ouvrir le dossier d’un client?

a) Quand le client remet un mandat provisionnel au parajuriste.
b) Lorsqu’un client instruit le parajuriste d’entreprendre une poursuite.
c) Quand le parajuriste remet les documents au tribunal.
d) Quand un client éventuel contacte le parajuriste et qu’il lui transmet des renseignements confidentiels.

 

4. Avant d’accepter un mandat commun, qu’est-ce qu’une parajuriste doit dire à ses clients éventuels du mandat commun si des conflits surviennent entre eux ?

a) Elle devra peut-être se retirer.
b) Elle peut devoir faire la médiation en cas de conflit.
c) Elle doit faire une demande au tribunal pour voir qui représenter.
d) Elle acceptera les instructions d’un client seulement, tout en continuant de travailler pour les deux.

 

5. Dans quel genre d’affaires un ou une parajuriste peut-il (peut-elle) accepter des honoraires conditionnels?

a) Pour une déclaration sommaire de culpabilité.
b) Dans une affaire de soutien d’un conjoint.
c) Dans une question de délit provincial.
d) Dans une question d’accident du travail.

 

6. Quand est-ce que le parajuriste doit faire une vérification des possibilités de conflit?

a) Quand une nouvelle partie s’ajoute à l’affaire.
b) Quand l’affaire est terminée.
c) Quand le client paie sa facture.
d) Quand le parajuriste a accepté de s’occuper du cas en question.

 

7. Elliott, un parajuriste, embauche une agence de recouvrement pour se faire payer la facture d’un ancien client. Quels renseignements, le cas échéant, Elliott peut-il divulguer?

a) Rien puisque tout le dossier du client est confidentiel.
b) Tout le dossier du client.
c) Seulement l’information contenue dans le dossier du tribunal.
d) Seulement l’information nécessaire pour se faire payer.

 

8. Quelle est la meilleure façon pour un parajuriste de communiquer avec un client en temps opportun et de façon efficace?

a) Envoyer une copie de toute la correspondance qu’il reçoit et envoie.
b) Montrer au client toute la correspondance lors de leur prochaine rencontre.
c) Inclure toutes les copies de la correspondance dans le rapport final.
d) Donner des copies de la correspondance sur demande du client.

 

9. Lequel des sujets suivants relève de la compétence provinciale dans le système judiciaire canadien?
a) Éducation.
b) Transport interprovincial.
c) Infractions au Code criminel.
d) Banques.

 

10. Lequel des employés suivants travaillerait pour un employeur mentionné à l’annexe 1 en vertu de la Loi sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail?

a) Contremaitre.
b) Agent d’assurance.
c) Commis bancaire.
d) Ingénieur ferroviaire.

 

11. Quelle est la source la plus utile de règles de procédure devant un tribunal administratif de l’Ontario ?

a) Les règles de la Cour des petites créances, par analogie.
b) Les règles de pratique du tribunal.
c) Le greffe du tribunal.
d) Les décisions précédentes du tribunal.

 

12. Le concept du « devoir d’adapter le travail ou le lieu de travail » vient de laquelle des lois suivantes?

a) Loi sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail.
b) Code des droits de la personne de l’Ontario.
c) Loi sur la santé et la sécurité au travail.
d) Loi de 2006 sur la location à usage d’habitation.

 

13. Quel article de la Loi de 2006 sur la location à usage d’habitation permet à la Commission de la location immobilière la discrétion de refuser d’accorder une ordonnance d’expulsion ?

a) Paragraphe 88 (1).
b) Paragraphe 83 (1).
c) Paragraphe 74 (2).
d) Paragraphe 77 (1).

 

14. ABC ltée (ABC), un manufacturier d’uniformes professionnels, retient les services de Tamika, une parajuriste, pour représenter ABC dans un différend contractuel avec XYZ inc. (XYZ). En 2012, le contrat conclu stipulait qu’ABC était responsable de fournir un minimum de 1 800 uniformes chaque année. En 2014, XYZ a remercié 300 employés et n’a payé que 1 500 uniformes. Quel type de dommages-intérêts Tamika devrait-elle réclamer pour ABC?

a) Punitifs.
b) Consécutifs.
c) De redressement.
d) Compensatoires.

 

15. Quel énoncé parmi les suivants sur la défense contre une demande du plaignant est exact?

a) Elle ne peut qu’admettre ou nier les allégations faites dans la demande du plaignant.
b) Elle doit être accompagnée de tous les documents auxquels elle renvoie.
c) Si le défendeur n’admet pas spécifiquement les allégations faites dans la demande du plaignant, elles sont réputées niées.
d) Si le défendeur a l’intention de présenter une version différente des faits de la demande du plaignant, il doit les plaider.

 

16. Quel document requiert une signification à personne ou une alternative à une signification à personne?

a) Défense modifiée.
b) Défense.
c) Avis de requête.
d) Offre de règlement.

 

17. Un époux et son épouse retiennent les services d’un parajuriste pour présenter une instance devant la Cour des petites créances afin de recouvrer un paiement au titre de leur police d’assurance. La compagnie d’assurance a refusé leur demande, invoquant que l’époux n’a pas divulgué un état de santé préexistant. L’épouse plaidera qu’elle était présente quand son mari a divulgué ce renseignement verbalement à l’agent de voyage. Quelle est la meilleure façon de préparer l’épouse pour son interrogatoire principal au procès?

a) L’informer qu’elle n’aura qu’à répéter au juge ce qu’elle a déclaré durant la conférence de règlement.
b) Lui donner une liste de questions et de réponses à mémoriser avant le procès.
c) Lui poser les questions comme dans une conversation à l’égard des faits et des questions en litige.
d) Lui dire de mettre l’accent sur la divulgation de l’état de santé à chaque occasion pendant l’interrogatoire principal.

 

18. Ruth est une parajuriste embauchée par David pour le représenter dans un procès pour excès de vitesse. Qui doit présenter sa preuve en premier à l’égard de la vitesse à laquelle David allait?

a) David parce qu’il conduisait la voiture.
b) Ruth parce qu’elle est la parajuriste de l’accusé.
c) La poursuite parce que le fardeau de la preuve lui incombe.
d) L’agent de police qui a donné la contravention.

19. Par lequel des documents suivants le processus criminel peut-il être déclenché ?

a) Un mandat d’arrestation, basé sur des motifs raisonnables et probables.
b) Un renseignement, donné par un citoyen privé.
c) Un acte d’accusation, fait par un agent de police pour des motifs raisonnables.
d) Un certificat au défendeur.

Réponses

  1. d)
  2. b)
  3. d)
  4. a)
  5. d)
  6. a)
  7. d)
  8. a)
  9. a)
  10. a)
  11. b)
  12. b)
  13. b)
  14. d)
  15. d)
  16. b)
  17. c)
  18. c)
  19. b)


_______________________________________