Back to Navigation

Twitter

Transcription d'un balado sur Twitter, des enjeux que Twitter soulève en matière de confidentialité, de la recherche au moyen de Twitter, de la civilité et de la supervision directe.

Animateurs : PB Phil Brown, DW David Whelan

PB : Bonjour. Ici Phil Brown en compagnie de David Whelan. Aujourd'hui, nous allons parler de Twitter.

DW : Salut Phil. Twitter est l'une des applications de communication ou un média social que vous pouvez utiliser pour partager des renseignements ou pour voir l'information publiée par d'autres personnes. Twitter est considéré comme une plate-forme de microblogage, car lorsque vous envoyez ou recevez un message, il ne contient habituellement que 140 caractères, y compris les espaces.

PB : Il existe quelques façons d'obtenir plus de 140 caractères, mais c'est plus ou moins la longueur standard d'un message sur Twitter. L'une des questions que je me pose est : pourquoi les avocats utiliseraient-ils Twitter?

DW : L'une des raisons qui me vient tout de suite à l'esprit est pour faire la promotion de leurs services ou pour partager de l'information. Évidemment, puisque l'on peut partager de l'information sur Twitter, on peut également l’utiliser pour en recevoir. Certains messages parleront de ce qu'une personne a fait, mais bon nombre des messages réellement utiles qui sont publiés sur Twitter contiendront un lien vers de l'information possiblement nouvelle pour vous. Twitter peut donc être utile pour entendre parler d'entreprises, de clients potentiels et de sujets de recherche ou d'autres renseignements liés à votre pratique.

PB : Donc, l'un des aspects de Twitter est qu'il peut servir d'outil de recherche. Un autre aspect est qu'il peut permettre aux avocats de se faire connaitre et d'interagir avec des clients.
DW : Absolument. Certainement en ce qui à trait à se faire connaitre. L'un des défis avec Twitter est que vous ne pouvez pas vraiment décider qui peut vous suivre ou vous trouver. Lorsque vous commencerez à utiliser Twitter ou d'autres plates-formes de microblogage et à publier des messages, les gens commenceront à vous suivre en fonction du contenu que vous publiez. Plus vous êtes authentique et plus vous partagez de l'information utile, plus il sera probable que des gens vous suivront.

PB : Et l'une des choses que nous devrions mentionner au sujet de Twitter est la capacité d'accéder aux gazouillis ou de lire les gazouillis de toute personne s'ils ne sont pas protégés – il n'est pas nécessaire d'être un abonné. 

DW : Effectivement.

PB : En ce sens, c'est une plate-forme complètement ouverte. Vous pouvez lire les gazouillis de tout le monde, pas seulement les gazouillis actuels, car vous pouvez également passer à travers leurs archives et lire tous les gazouillis qu'ils ont publiés depuis le début.

DW : Le concept d'abonné sur Twitter est similaire à un « J'aime » ou à un ami sur Facebook. Une fois que vous commencez à suivre quelqu'un sur Twitter ou qu'une personne commence à vous suivre, elle verra tous les messages que vous publiez ou, si vous suivez cette personne, vous verrez tous les messages qu'elle publie. Donc, au fur et à mesure que vous commencez à suivre des gens, vous devrez sélectionner les gens qui publient un nombre de messages acceptable pour vous, car les gens qui publient beaucoup de messages pendant la journée pourraient surcharger votre fil de nouvelles et vous empêcher de suivre toute l'information publiée sur Twitter.

PB : Nous devrions donc parler de la surcharge d'information qui peut se produire avec Twitter.

DW : Je crois qu’il est très facile de se trouver dans cette situation et que la clé est l'approche que vous décidez d’adopter en ce qui a trait aux médias sociaux. Certaines personnes préfèrent suivre des milliers de personnes et être suivies par des milliers de personnes et ne veulent pas nécessairement voir chaque gazouillis publié. Donc, si votre intention est de voir tous les gazouillis publiés par les gens que vous suivez, vous devrez vous assurer de suivre un nombre relativement restreint de gens afin que ce soit possible.

PB : Une autre façon de gérer cela est de créer des listes.

DW : Effectivement. Twitter vous permet d'utiliser des listes, mais vous pouvez également utiliser des applications tierces, comme HootSuite. Les listes vous permettent d'agréger ou de sélectionner un certain nombre de personnes qui parlent d'un certain sujet. Il peut s'agir de votre domaine de pratique ou d'une affaire en particulier. Vous pouvez mettre ces personnes dans une liste afin que leurs gazouillis soient essentiellement retirés de votre fil de nouvelles principal sur Twitter. Cela vous permettra de voir tous les gazouillis publiés par ces personnes – ou sur un sujet en particulier si vous avez créé une liste fondée sur un mot-clé ou un autre terme de recherche.

PB : Il existe plusieurs façons d’effectuer des recherches sur Internet pour voir des messages publiés sur Twitter ou des gazouillis, comme on les appelle. Il y a des applications, comme Topsy, Internet archives ou Tweet Archivist, qui permettent de faire des recherches dans des gazouillis archivés.

DW : Twitter offre une autre excellente façon d’agréger des gazouillis. Lorsque vous lancez une recherche dans Google pour un mot-clé, il vous présentera évidemment divers types de contenus. Si vous allez ensuite sur Topsy.com, un moteur de recherche social, vous pourrez restreindre la recherche à certains éléments des médias sociaux. Cependant, si vous voulez trouver de l'information publiée sur Twitter ou des gazouillis qui sont tous liés, les gens qui publient des messages utilisent souvent ce qu'on appelle un mot-clic. Il s'agit du symbole du dièse suivi d'un terme et, si vous faites une recherche pour un mot-clic en particulier, vous pourrez voir tous les messages dans lesquels ce mot clic est utilisé. Cela vous permet de suivre une conversation sans nécessairement suivre toutes les personnes qui participent à cette conversation.

PB : Choisissons donc un mot-clic. Prenons le mot « éthique », car Twitter peut soulever certaines questions à ce sujet et Twitter est une plate-forme très immédiate et de plus en plus d'avocats se tournent probablement vers cette plate-forme au lieu de tenir des blogues, lesquels nécessitent beaucoup plus de temps. Quels sont les enjeux à ce sujet?

DW : Je crois que le premier enjeu se présente lorsque vous décidez d'ouvrir un compte sur Twitter ou un autre site, soit lorsque vous créez votre pseudonyme. Il s’agit de votre nom en ligne et vous devez vous assurer que ce nom vous représente en tant que personne. N’utilisez pas nécessairement un pseudonyme comme « le meilleur avocat en Ontario » ou un pseudonyme de ce type. Le choix de votre pseudonyme est donc la première étape.

PB : J'espère que les gens n'utilisent pas Twitter pour donner des conseils juridiques, mais ce n’est pas une mauvaise idée d'incorporer une mise en garde dans votre descriptif sur Twitter.

DW : Je crois qu'il faut faire très attention avant de décider de suivre des clients ou de publier des renseignements qui révèlent qui sont vos clients, de la même façon que vous ne parleriez pas de ça à l'extérieur de votre bureau, dans un café ou au palais de justice.

PB : La confidentialité est donc un concept important à garder à l'esprit lorsque vous utilisez Twitter. Ce matin même, j'ai vu certains gazouillis dans lesquels des avocats indiquaient le nom du client qu'ils représentaient.

DW : Absolument. Twitter doit être traité de la même façon que vous traitez vos documents. Il y a des métadonnées dans vos gazouillis. Donc, si vous utilisez un iPhone ou un autre appareil qui indique où vous êtes lorsque vous publiez votre gazouillis, ces renseignements sur votre emplacement pourraient être affichés. Par exemple, disons que vous êtes au bureau de votre client, un nouveau client. Il vient de retenir vos services et vous publiez un gazouillis à ce sujet. Même si vous n'avez pas précisé qui est le client dans votre gazouillis, cette information pourrait tout de même être révélée.

PB : Ce principe s'applique à tous les médias sociaux et à toute information que vous publiez avec un téléphone intelligent de nos jours. La fonctionnalité de détection de l’emplacement est souvent activée et les gens peuvent savoir où vous êtes et que vous n'êtes pas à la maison.

DW : Cependant, vous pouvez vous protéger. Évidemment, si vous utilisez Twitter comme outil de marketing, vous devez vous assurer que votre compte est aussi ouvert que possible afin que les gens qui souhaitent suivre vos gazouillis puissent le faire, qu'ils soient des abonnés ou non. Cependant, si vous ne voulez pas l'utiliser à des fins de marketing, mais simplement pour publier de l'information ou créer un environnement en ligne, vous pouvez protéger votre compte afin que seules les personnes autorisées puissent voir vos gazouillis.

PB : Exactement. Lorsque vous créez votre compte Twitter, il y aura une petite case à cocher -- vous pouvez également la trouver dans vos préférences. Vous pouvez cocher cette case pour protéger vos gazouillis. Vous pouvez également l'utiliser en tant qu'outil interne de communication.

DW : Pour vous et votre personnel ou d'autres collègues avec qui vous voulez interagir.

PB : Et j'allais justement dire que, de cette façon, vous devrez approuver chaque personne et vous pourrez voir le fil de nouvelles de chaque personne et partager de l'information entre les membres du personnel de votre cabinet. C’est un peu comme un intranet, j'imagine.

DW : Oui. Et n'oubliez pas que, tout comme les courriels et les autres plates-formes de communication, une fois que vous avez publié ce gazouillis, qu'il soit public ou dans un compte protégé, ce message peut ensuite être partagé avec d'autres personnes à l'extérieur de cet environnement protégé. Par exemple, si vous partagez ou envoyez un message à vos abonnés sur Twitter, mais qu'il s'agit d'un groupe protégé, ces personnes pourront partager ce gazouillis et ce message sortira à l'extérieur de l'environnement protégé.

PB : Une autre chose à mentionner à cet égard est le concept de la civilité. Si vous publiez ou partagez les gazouillis d’autres personnes, vous devez garder à l'esprit la notion de civilité.

DW : Oui. L'un des défis intéressants pour les avocats est que, puisqu'ils supervisent d'autres personnes, si certains membres de leur personnel utilisent Twitter, que ce soit dans un environnement ouvert ou protégé, et particulièrement à des fins de marketing, ils demeurent tout de même responsables de la supervision des gazouillis envoyés par ces personnes.

PB : Donc, la supervision directe; une autre règle qu’il faut mentionner. Je suppose qu’une autre chose dont vous devez tenir compte dans votre cabinet, dans le cadre d'une politique sur les réseaux sociaux, est à qui appartiennent tous ces comptes après le départ des employés, s'ils les utilisent?

DW : Effectivement. Cet aspect a été un développement intéressant. Les employeurs ont commencé à s'intéresser aux comptes privés de leurs employés ou aux comptes qui ont commencé comme des comptes privés, mais qui sont devenus des ressources importantes pour l'entreprise, car la personne est liée à l'entreprise et au concept et aux abonnés et possède maintenant un portefeuille important d'information. Est-ce que ce portefeuille part avec l'employé lorsqu'il quitte le cabinet ou le cabinet peut-il conserver ce compte?

PB : Voilà. C'était notre survol de Twitter, même si nous avons utilisé plus de 140 caractères. Merci David.

DW : Merci Phil.

Explication des termes et concepts