Back to Navigation

Lecteurs de nouvelles

Transcription d’un balado sur les « lecteurs de nouvelles ».

Animateurs :   PB : Phil Brown, DW : David Whelan

PB : Bonjour, ici Phil Brown en compagnie de David Whelan. Aujourd’hui, nous allons discuter des lecteurs de nouvelles ou « Newsreaders ».  

DW : Vous avez probablement déjà entendu parler du terme « RSS », qui est une technologie un peu différente. Aujourd’hui, nous allons discuter des applications qui vous informent avec des nouvelles qui ont été recueillies et fournies par un éditeur de nouvelles; ce sont vos journaux et magazines – des choses comme ça plus que des sujets particuliers que vous voulez connaitre.

PB : Quand nous parlons d’applications, celles-ci ne sont pas uniquement offertes sur un téléphone intelligent ou une tablette. Elles sont également offertes sur les postes de travail et les ordinateurs. 

DW : C’est exact. La différence, c’est qu’elles tendent à vous être fournies. Vous vous y abonnez comme vous le feriez à un magazine, plutôt que de personnaliser des mots-clés de recherche et autres sujets.

PB : Alors, comment fonctionnent-elles? 

DW : La façon la plus facile de les décrire, c’est que vous obtenez l’application ou consultez un site Web qui contient des nouvelles, vous choisissez les abonnements que vous voulez avoir et vous commencez à lire les nouvelles. La prochaine fois que vous reviendrez, l’information contenue dans le lecteur de nouvelles aura été mise à jour, en faisant ressortir l’information de vos abonnements de façon à ce que vous receviez toujours les dernières nouvelles sur les sujets qui vous intéressent dans ces magazines ou sites de journaux.  

PB : Et la question évidente est : les lecteurs de nouvelles sont-ils la même chose qu’un flux RSS? 

DW : Dans certains cas, vous verrez qu’un flux RSS et un lecteur de nouvelles contiendront le même contenu parce que l’éditeur fournit la même information. La différence, c’est que vous pouvez personnaliser un flux RSS et parfois, vous pouvez avoir plus de détails en allant sur le site Web. Habituellement, avec les nouvelles recueillies et fournies par l’éditeur, vous n’obtenez que l’information qu’il veut bien vous fournir. Vous pouvez avoir l’option de choisir de ne pas avoir de sports, par exemple, ou de ne pas avoir de divertissements, mais de manière générale, vous aurez tout ce que les éditeurs décident de mettre sur ce canal.

PB : Auparavant, un des lecteurs de nouvelles les plus populaires était le lecteur Google Reader.

DW : C’est exact et je pense que les lecteurs de nouvelles se sont taillé une place, surtout sur les téléphones intelligents et les tablettes. Vous pouvez y accéder à partir de votre poste de travail, mais votre téléphone intelligent ou votre tablette, utilisés comme périphérique de consommation de nouvelles à partir d’applis comme Zirca, Pulse ou Zite représentent une bonne façon pour vous de vous abonner une fois pour ensuite recevoir des nouvelles. Ceci peut vous permettre de recevoir des nouvelles que vous n’auriez pas pu avoir autrement parce qu’elles ne sont pas sélectionnées par vous, mais sélectionnées par l’éditeur.  

PB : C’est exact, vous sélectionnez une catégorie de sujets. Peut-être que vous recherchez une source d’information sur la technologie ou sur le droit, et le thème est généralement le seul choix qui vous revient, mais ce qui est recueilli est effectivement choisi par quelqu’un d’autre. 

DW : C’est vrai.  Flipboard fait la même chose, mais avec plus de précision que les autres lecteurs. Avec Flipboard, vous obtenez des abonnements auxquels vous vous abonneriez en utilisant les nouveaux outils, mais alors vous pouvez aussi rajouter les flux RSS si vous voulez, et les mélanger à votre information. Vous pouvez également vous inscrire avec un compte de réseau social comme Twitter ou Facebook et les gens que vous suivez, le genre de choses que vous partagez apparaitront sur votre flux Flipboard. C’est donc une autre façon d’avoir accès à vos comptes de réseaux sociaux. 

PB : Et Flipboard est une application assez commune ou populaire offerte sur plusieurs tablettes, téléphones, etc.

DW : C’est exact. Il y a des partenariats avec la plupart des éditeurs. Juste cette semaine – en décembre 2013 – un partenariat a été annoncé avec Thompson Reuters, alors il y aura tous les renseignements que Thompson Reuters aura décidé de mettre sur leur flux.

PB : C’est exact, et une des choses avec Flipboard, c’est que le lecteur de nouvelles est vraiment visuel. Il y a beaucoup de contenu vidéo et visuel. 

DW : Il y a un autre lecteur de nouvelles qui est appelé News360 et qui n’est pas aussi élaboré. Flipboard est une des meilleures applications que vous pouvez utiliser pour lire les nouvelles, mais j’aime News360 parce qu’il vous permet d’obtenir des sujets vraiment pratiques comme l’exploitation des données et la vie privée, sujets qui ne sont pas faciles d’accès avec d’autres lecteurs de nouvelles. Le personnel de News360 fait une sélection active du contenu, en plus d’avoir un algorithme de recherche, alors vous pouvez obtenir vraiment certaines nouvelles et des sujets que vous ne pourriez pas nécessairement avoir des sources journalistiques standards.   

PB : C’est exact. Est-ce que ces lecteurs de nouvelles vous donnent accès à du contenu payant? 

DW : Il y en a quelques-uns qui semblent le faire. Par exemple, vous pouvez obtenir quelques-uns des contenus payants en utilisant Google Currents qui est une application de Google et vous vous abonnez aux canaux qui vous sont fournis par les éditeurs, mais il n’y en a pas beaucoup. Il y en a uniquement quelques centaines, mais certains d’entre eux ont du contenu payant. Google vient tout juste de lancer un nouveau produit appelé Google Play Newsstand qui remplace leur ancien magazine. En plus du contenu limité que vous pouvez avoir avec ce flux en utilisant Google Currents, vous pouvez avoir un accès presque complet à des sites Web à contenu payant, comme le New York Times, The Economist et le Financial Times. La différence est que dès que vous obtenez l’extrait ou un échantillon du contenu sur lequel vous cliquez pour le lire, si vous n’avez pas un compte, ils vous attraperont.

PB : Ils vous offriront un abonnement.

DW : C’est ça.

PB : Aujourd’hui, les flux peuvent être très utiles pour avoir du contenu et, comme tu le dis, on peut souvent avoir du contenu qu’on n’aurait pas nécessairement pensé à chercher.  
DW : C’est exact. Le véritable avantage d’un lecteur de nouvelles comme celui-ci, et qui est différent des flux RSS dans lesquels vous sélectionnez la majorité du contenu assez précisément, c’est que l’application de nouvelles ou l’outil des nouvelles peut vous exposer ou vous sortir de la zone de votre filtre, et ainsi, des renseignements que vous n’aviez pas pensé avoir apparaitront dans le flux particulier d’un éditeur principalement parce que vous ne saviez pas que le contenu s’y trouvait.  

PB : Oui, c’est vrai… Pour avoir manipulé un peut Flipboard, je sais qu’on peut obtenir du contenu des blogues de gens ou de Facebook. Je veux dire qu’on peut avoir du contenu de presque n’importe où. 

DW : C’est exact, et parce que ces outils ont été conçus dans un genre d’environnement de réseaux sociaux, la quasi-totalité d’entre eux a la possibilité de partager leur contenu facilement avec d’autres personnes, et vous savez comment l’envoyer à partir de vos comptes Twitter, Facebook ou d’autres comptes de réseaux sociaux.

PB : Très bien. Merci, David.

DW : Merci, Phil.

PB : Voilà pour notre tour d’horizon sur les lecteurs de nouvelles.

Explication des termes et concepts