Back to Navigation

Déclaration publique : Nigéria (mai 2019)

Le Barreau de l’Ontario gravement préoccupé par le meurtre de l’avocat Promise Frank Igwe

Toronto ON — Le Barreau de l’Ontario est gravement préoccupé par le meurtre de l’avocat Promise Frank Igwe.
 
Promise Frank Igwe était un avocat d’Ogbakri, dans la région du gouvernement local (LGA) d’Emohua. Des rapports crédibles indiquent que le matin du 12 avril 2019, il a été tué par balle par une ou des personnes non identifiées, dans la commune d’Ozuobu, LGA Obio/Akpor, État de Rivers.
 
Les rapports indiquent que selon un témoin de l’incident, une personne non identifiée, se faisant peut-être passer pour un client potentiel, avait invité Promise Frank Igwe à une réunion dans un bar. Lorsque M. Igwe est arrivé, il a appelé la personne qui l’avait invité pour l’informer de son arrivée. Selon nos sources, le témoin a aussi indiqué que M. Igwe avait commandé à boire et à manger avant d’être tué. Nous croyons savoir que selon le porte-parole de la police de l’État de Rivers, Nnamdi Omoni, une enquête a été ouverte au sujet de ce meurtre.
 
Le président de l’Association du Barreau nigérian a condamné le meurtre de Promise Frank Igwe. Il a aussi appelé les autorités du pays à veiller à ce que les auteurs de ces actes ne puissent pas commettre des meurtres impunément et à faire en sorte de protéger les vies, de promouvoir la sécurité et d’endiguer la recrudescence de violence qui sévit partout au Nigéria.
 
Le Barreau est intervenu par le passé en faveur de Me Adeola Adebayo, qui avait été kidnappé et assassiné sur l’axe Iwaraja-Efon dans l’État d’Ekiti, vers la fin 2018. Dans notre lettre de février 2019, nous avions exprimé notre préoccupation concernant le meurtre de Me Adebayo en raison de son travail d’avocat et concernant le contexte généralisé de violence, d’insécurité et de crimes violents dans l’État d’Ekiti et la région avoisinante.
 
Le Barreau est profondément préoccupé par les rapports crédibles de la mort de Promise Frank Igwe et condamne fermement son meurtre. Nous pressons le Nigéria de respecter ses obligations en vertu du droit international en matière de droits de la personne, et notamment de respecter les Principes de base des Nations Unies relatifs au rôle du barreau et la Déclaration universelle des droits de l’homme.
 
Le principe 16 des Principes de base des Nations Unies relatifs au rôle du barreau prévoit ce qui suit :
Les pouvoirs publics veillent à ce que les avocats a) puissent s’acquitter de toutes leurs fonctions professionnelles sans entrave, intimidation, harcèlement ni ingérence indue ; b) puissent voyager et consulter leurs clients librement, dans le pays comme à l’étranger ; et c) ne fassent pas l’objet, ni ne soient menacés de poursuites ou de sanctions économiques ou autres pour toutes mesures prises conformément à leurs obligations et normes professionnelles reconnues et à leur déontologie.
 
Le principe 17 prévoit ce qui suit :
Les avocats ne doivent pas être assimilés à leurs clients ou à la cause de leurs clients du fait de l’exercice de leurs fonctions.
 
L’article 3 de la Déclaration universelle des droits de l’homme prévoit ce qui suit :
Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

 
Le Barreau exhorte le gouvernement du Nigéria :

a.      à mettre un terme à tous les actes de violence contre les avocats et les membres du barreau nigérian ;
b.      à veiller à ce que tous les avocats au Nigéria bénéficient de protection adéquate par les autorités pour pouvoir s’acquitter de leurs fonctions et activités professionnelles sans crainte d’intimidation, d’entrave, de harcèlement, d’ingérence indue, de menace de criminalisation ou de toute autre violation des droits de la personne ;
c.      à veiller en toutes circonstances au respect des libertés et droits fondamentaux de la personne conformément aux normes internationales en matière de droits de la personne et aux instruments internationaux.
Explication des termes et concepts