Back to Navigation

Osgoode Hall

Une tradition de changement
Lorsqu’en 1828 le Barreau se porte acquéreur d’un terrain pour établir son siège, la propriété se trouve tout juste hors des limites de la ville de York. L’édifice d’origine, terminé en 1832, est nommé en l’honneur de William Osgoode, premier juge en chef de la province.cityhall

Le Barreau accepte d’accueillir les cours supérieures du Haut-Canada à Osgoode Hall quatorze ans plus tard, soit en 1846. En 1874, le Barreau cède les parties centrales et ouest de l’édifice au gouvernement de l’Ontario, se libérant ainsi de ses obligations envers l’État. Le Barreau et le gouvernement de l’Ontario demeurent copropriétaires d’Osgoode Hall.

Il y a eu plus de quinze ajouts majeurs à Osgoode Hall, le dernier ayant été achevé en 1991. Il en résulte une structure en forme de labyrinthe où la navigation peut être une aventure. Expansions à Osgoode Hall 

L’édifice a beaucoup changé, mais sa façade demeure pratiquement telle qu’elle était en 1860, les ajouts ultérieurs ayant été bâtis à l’arrière. Les deux propriétaires d’Osgoode Hall s’efforcent de préserver le caractère patrimonial de l’édifice, tout en s’assurant qu’il répond aux besoins de ses occupants.

La diversité des espaces 
Osgoode Hall héberge la plus haute cour de justice de la province de l’Ontario et des bureaux connexes. Il héberge également les bureaux du Barreau et des salles de formation juridique continue. Le bâtiment a une longue histoire en tant que lieu d’enseignement et ce fut la seule école de droit agréée dans la province jusqu’en 1957. Bien que l’école de droit et, plus récemment, le programme d’admission au Barreau aient été délocalisés, Osgoode Hall continue d’organiser des programmes de perfectionnement professionnel.Osgoode hall

Les portes principales mènent à la Rotonde ou à l’Atrium, espace remarquable par son carrelage géométrique et ses puits de lumière élégants. Dix salles d’audience, certaines récemment restaurées pour retrouver leur splendeur d’origine, témoignent de la solennité des tribunaux. 

La Grande Bibliothèque abrite la plus grande collection privée de documentation juridique au Canada, mais elle était censée être plus qu’un dépôt. Il s’agissait d’une salle « dont les hauts espaces pourraient favoriser le processus de pensée raisonnée et le développement de l’esprit ». La bibliothèque se distingue par la Salle américaine avec son charme de l’Ancien Monde et la salle de lecture principale avec ses colonnes imposantes, son foyer orné, ses fenêtres gravées à l’eau-forte et son plafond ouvragé.

Le quartier des conseillers, inclus dans l’itinéraire de la visite, est la partie la plus ancienne du bâtiment. Bien qu’il ait changé au fil du temps, il conserve une grande partie de son caractère victorien. Le sol en mosaïque, l’escalier, les lambris et le dôme en verre du hall d’entrée offrent tous un rare aperçu de l’ère ancienne de l’Ontario.

La Grande Salle, inspirée des Inns of the Courts médiévaux, a été construite comme salle d’examen pour les étudiants en droit. Les vitraux achevés en 1989 constituent l’élément le plus important de la pièce. Les vitrines illustrent divers aspects du patrimoine juridique canadien et ont été offertes par des groupes et des particuliers impliqués dans la pratique du droit en Ontario.

Osgoode Hall est décoré de portraits d’anciens juges en chef et de trésoriers provinciaux du Barreau. Les œuvres ont été exécutées par des artistes bien établis de leur époque et la collection reflète à bien des égards l’histoire du portrait canadien.

Entre Osgoode Hall et l’agitation de la rue Queen se trouve une belle clôture en fonte qui a été achevée en 1867. Les portillons à chicane étaient à l’épreuve des bovins. Le folklore de Toronto dit que les portes étaient censées repousser des créatures allant des vaches aux avocats charnus, en passant par les juges aux poussettes. Il est plus probable qu’elles soient le résultat de la mode victorienne, le souhait de l’architecte (William Storm) de disposer d’une clôture correspondant à son grand bâtiment et d’un climat politique menaçant au sud de la frontière.

Le Barreau
Le Barreau de l’Ontario a été fondé en 1797 et est l’une des plus anciennes organisations professionnelles d’Amérique du Nord. Avec plus de 52 000 avocats membres, le Barreau est le plus grand au Canada.

Le Barreau de l’Ontario a pour principale fonction de veiller à ce que toutes les personnes qui exercent le droit ou fournissent des services juridiques en Ontario soient compétentes, suivent les procédures appropriées et se comportent de manière déontologique. Le Barreau a été créé pour règlementer les avocats, mais son mandat a été élargi le 1er mai 2007 pour règlementer les fournisseurs de tous les services juridiques, y compris les parajuristes indépendants.

Le Barreau offre une variété de services pour aider le public à accéder aux services et renseignements juridiques, notamment un service de référence pour les avocats et les parajuristes, un répertoire en ligne des titulaires de permis, y compris leur statut professionnel, et un fonds d’indemnisation des clients. Le Barreau offre également des services de formation continue, de gestion de la pratique et des renseignements de fond pour aider les avocats et les parajuristes indépendants à exercer le droit et à fournir des services juridiques.

 Pour plus de renseignements sur le Barreau de l’Ontario, allez au : www.lso.ca.